Comment j’ai trouvé ma voie ? – Orientation

Hello !

Comme tu le sais peut-être si tu me suis sur Instagram, je suis, depuis vendredi, officiellement licenciée en Droit de la Faculté de Strasbourg ! Wouuuuhouuu ! Tu n’imagines même pas la satisfaction que j’ai ressentie … C’était dingue …

Je me suis donc dit que c’était l’occasion de parler orientation professionnelle avec toi. Il me semble que les premiers résultats de Parcoursup sont déjà tombé donc le sujet est dans le timing !

Ma petite histoire …

Tout d’abord je dois te faire un petit récap’ de mon parcours : Pendant le lycée, j’ai fait un Bac S, spé maths, en ayant pour idée de faire médecine. Pédiatre, pédiatre, pédiatre … C’est ce que je rabâchais à tout le monde depuis que j’étais petite. Le tournant s’est opéré quand mon copain, qui a un an de plus que moi, a commencé sa PACES (= première année de médecine)… Douche froide : j’en était sûre, c’était pas pour moi ! Je n’étais pas capable de travailler autant et surtout je n’en avais absolument pas envie. Sauf qu’une fois cette alternative éliminée, grosse question : je fais quoi l’année prochaine ?

J’aimais les maths mais le reste du scientifique j’en avais bien marre, j’ai commencé par ouvrir un des gros bouquin ONISEP et à chercher ce qui pourrait bien me plaire. Et puis là, un peu sur un coup de tête je me suis dit : Et pourquoi pas du droit ? Me voilà lancée … J’ai pas beaucoup réfléchi, j’ai vu un potentiel et j’ai foncé ! J’arrive donc à la fac en septembre et la première année se passe bien, c’était très stressant mais j’aimais bien ça.

Le couac est arrivé en L2 : J’en avais marre ! Je n’en pouvais plus des jurisprudences, loi, articles et doctrine. Je pense surtout que les matières ne m’intéressaient pas … Mais ça c’est un autre problème ! Bref, gros ras-le bol : JE NE VEUX PLUS FAIRE DE DROIT. Je me fixe comme objectif la fin de la licence (donc encore une année et demie) et après je change. Pour faire quoi ? Ça je ne le savais pas encore, mais vraiment aucune idée !!!

Rebelote : livre ONISEP, fouiner sur internet, chercher toutes les formations possibles et surtout susceptibles de m’intéresser … Rien ne va … Jusqu’au jour où j’accompagne ma maman (qui est institutrice) dans sa classe pour lui donner un coup de main en fin d’année. J’y passe plusieurs après-midis et là : coup de foudre pour ce métier ! Le contact avec les enfants, les voir progresser et me sentir utile, un vrai bonheur ! Je me renseigne donc et me dis que je passerais par le master métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation après ma licence. Je ne perdrai en plus aucune année ! BINGO … J’entame donc ma troisième et dernière année de droit sereine et confiante pour la suite : il suffisait que j’obtienne ma licence.

Mais si vous me connaissez vous savez que je peux être profondément indécise et que je change d’avis souvent, très souvent. J’obtiens donc mon premier semestre avec une très bonne moyenne, qui me fait réfléchir … Et si, finalement, je ne tentais pas un master de droit ? Pourquoi pas après tout ? J’avais de bon résultat, certaines matières me plaisaient quand même et puis au final dans le droit il n’y a pas que des juges, des avocats et des procureurs, il y a aussi tout un monde de l’entreprise qui me parait intéressant. Je me renseigne sur tout ça et je me dis finalement que je n’ai rien à perdre. Je fais ce master et si ça ne me plaît pas je repars sur institutrice (métier qui me donne toujours envie!).

Et voilà, si vous avez tout suivi : BRAVO. Me voilà donc partie sur un master de droit privé l’année prochaine, toujours à Strasbourg. Les copains j’arriiiiiive ! Tout ça pour vous dire qu’il faut s’accrocher ! Si j’avais abandonné le droit en L2, ce qui n’était pas loin d’être le cas tellement j’en avais marre, je n’aurais jamais eu ma licence et pu continuer dans un master.

Mes conseils pour trouver ta voie :

Je vous avais déjà fait un article sur l’orientation, justement au moment où j’étais complètement perdue, que je vous mets juste ici : VOUS ÊTES PERDU(E) DANS VOTRE ORIENTATION ? 5 PENSÉES A GARDER EN TÊTE. Mais je voulais revenir aujourd’hui sur mes conseils pour trouver ta voie. Pour moi, ça se résume en deux étapes :

Réfléchir, lister et se renseigner :

La base : c’est tellement évident que tu demandes pourquoi je te le mets là ? Parce qu’il faut y réfléchir VRAIMENT. Il ne s’agit pas d’y passer 15 secondes avant de se coucher. Fouine sur internet ou dans les bouquins ONISEP. J’ai lu chacune des pages de ce fichu livre et je t’assure qu’on apprend beaucoup de choses et ça aide à faire un choix. Fais une liste de tous les métiers qui sont susceptibles de t’intéresser, avec les avantages les inconvénients. Renseigne-toi surtout sur les débouchés : s’il n’y a pas de place dans cette profession où que c’est très compliqué d’en vivre, il vaut mieux être au courant avant de commencer ta formation, tu ne penses pas ?

Essayer :

A mon avis, c’est le secret ! Ne t’embarque pas dans une voie sans avoir pris le temps de faire un stage, même de quelques jours ou tâter le terrain. Parfois il n’y a que là que tu pourras te rendre compte de la pratique du métier et des missions quotidiennes que tu devras accomplir. Alors que ce soit au piston, par le biais de connaissance ou à la sueur de ton front, fonce chercher un stage (en plus ça fait super bien sur un dossier).

Et voilà , j’espère que cet article aura pu t’apporter un peu de réconfort si tu es perdu(e) dans ton orientation ou que tu peines à trouver ta voie. Je te promets, un jour tu vas trouver et tu seras trop content(e) !

Je t’embrasse,

Publicités

9 commentaires sur « Comment j’ai trouvé ma voie ? – Orientation »

  1. Super article Matisse, on a tous eu au moins une fois dans son cursus des doutes sur notre orientation, si l’on a bien fait, si l’on doit changer ou non! Bon courage pour la suite! Gros bisou

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as totalement raison il faut s’accrocher et surtout se renseigner ! Et si on a une vocation, surtout ne rien lâcher pour réussir (mais aussi accepter l’échec si finalement on se rend compte que ce n’est pas fait pour nous). J’espère que tu réussiras ton master ! Des bisous xx

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec toi concernant l’échec ! Accepter de se tromper et d’être sur la mauvaise voie ou ne pas réussir du premier coup. On avance de toute manière 😘
      Belle journée ❤️

      Aimé par 1 personne

  3. Hello ma belle ! Super article 🙂 On a un peu le même parcours … première année de droit top ! Et puis deuxième année (avec beaucoup de droit public) et là c’est l’overdose ! Et hop je suis maintenant dans l’immobilier et je me plais beaucoup dans mon métier 🙂

    Des bisous 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Je viens moi aussi d’être diplômée d’une licence de droit donc je comprends ton engouement ! En revanche je n’ai pas prévu de changer d’avis haha même si on verra bien en M1 😀 Autrement ton article est très complet j’aime beaucoup 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s